Connectez-vous S'inscrire
SIZ-Nursing asbl

Découverte d'un gène clé de la maladie de Crohn



Des chercheurs américains et canadiens ont découvert un gène clé de la maladie de Crohn, une inflammation abdominale chronique sérieuse, ouvrant la voie à des traitements plus efficaces de cette maladie touchant plus d'un million d'Américains, selon une étude publiée jeudi.

Cette découverte explique un mécanisme inflammatoire majeur qui change la compréhension des maladies liées à des variations génétiques, selon le Dr Judy Cho, professeur de médecine et génétique à l'Université de Yale, un des coauteurs de cette recherche parue dans la revue Science datée du 27 octobre.

Alors que la plupart des variations du gène en question sont fortement associées à la maladie de Crohn, l'une d'entre elles paraît conférer une protection importante contre cette même affection, poursuit-elle.

Cette avancée permet de cibler le développement de nouveaux médicaments qui devraient aider à mieux contrôler la maladie de Crohn ou recto-colite hémorragique.

«Cette maladie affecte profondément la qualité de vie quotidienne des personnes qui en souffrent», relève le Dr Richard Duerr, professeur de médecine à l'Université de Pittsburgh. «De plus, la maladie de Crohn frappe souvent plusieurs membres d'une même famille dans certaines communautés dont surtout des juifs ashkénazes, ce qui avait laissé penser pendant longtemps qu'il s'agissait d'un dysfonctionnement génétique».

«Cette importante découverte (...) met aussi en évidence le potentiel offert par le projet du génome humain pour comprendre les causes de maladies complexes et développer des traitements plus efficaces», souligne dans un communiqué le Dr Stephen James, directeur du département des maladies du système digestif et de la nutrition de l'Institut national américain de la santé (NIH) qui a financé ce projet de recherche.

La maladie de Crohn peut toucher tout le tube digestif avec une prédilection pour l'iléon, le côlon et la région anale. Elle peut s'accompagner de manifestations extra-intestinales (articulaires, cutanées, oculaires...) et parfois même de localisations extra-digestives.

Les principales manifestations cliniques sont surtout des douleurs abdominales et de la diarrhée qui peut durer des semaines voire des mois avec parfois des complications graves comme des occlusions et des perforations intestinales requérant une intervention chirurgicale.

Dimanche 29 Octobre 2006
AFP Washington
Lu 1084 fois

Contacts | Qui sommes-nous ? | Actualités | Modules de Formation | Symposium | Législation et agrément | Résumé Hospitalier Minimal | Dépêches | Offres d'emploi | Article scientifique | TOUT sur le N.A.S.