Connectez-vous S'inscrire
SIZ-Nursing asbl

Le syndrome aigu des compartiments de la jambe et efficacité d'une fasciotomie



Urgence chirurgicale, caractérisée par une augmentation de pression dans un compartiment ostéo-fascial: la perfusion capillaire, diminuée, compromet la vitalité des tissus, d'où en quelques heures, lésions irréversibles des muscles et des nerfs.

Causes: traumatismes, brûlures, exercice physique, interventions de revascularisation.

Le compartiment doit être décompressé par une fasciotomie. Un retard de diagnostic, une intervention tardive entrainent une nécrose musculaire et nerveuse.

Chez un sujet conscient, le symptôme essentiel, c'est une douleur sévère hors de proportion avec le traumatisme. Autre signe: la perte de sensibilité dans le territoire des nerfs qui traversent le compartiment. Le diagnostic est plus difficile chez le patient inconscient, l'enfant, et chez ceux qui ont eu un bloc nerveux régional.

En ce qui concerne la pression intra-compartimentale ( PIC ), on a proposé pour améliorer la sensibilité de cet examen de mesurer la différence entre la tension diastolique et la PIC: une valeur de 30 mm Hg étant le seuil à partir duquel on opère, au risque de le faire inutilement. Pour améliorer la spécificité, on peut combiner mesure de la PIC et clinique, mais c'est aux dépens de la sensibilité.

La mesure de pression est inutile si le diagnostic est évident cliniquement. On l'utilise généralement chez les patients qui ne coopèrent pas ou les cas équivoques: on fait alors des mesures en série.

La fasciotomie avec incision des fascia est la meilleure méthode de traitement. Mais elle est difficile à pratiquer sur un membre tendu et oedématié. Elle requiert une technique soigneuse, avec 2 incisions. La viabilité des muscles est évaluée: tout ce qui n'est pas viable est excisé. Le traitement des incisions est difficile, la cicatrice doit parfois être revisée pour un meilleur résultat esthétique.

La fasciotomie n'est pas une intervention bénigne. Compromettant le rôle de pompe musculaire du mollet, elle peut se compliquer d'insuffisance veineuse. Son intérêt est discutable en cas de diagnostic tardif: les déficits musculaires et neurologiques sont le plus souvent définitifs. Faite avec 35 heures de retard, elle se complique invariablement d'infection, avec risque de décès.

En conclusion, le syndrome des compartiments est une pathologie grave, difficile à traiter, nécessitant un diagnostic rapide et une technique de fasciotomie soigneuse à 2 incisions.

Traduit de l'anglais par le Dr André Figueredo - Source: British Medical Journal ( 14/09/2002 ).

http://www.stethonet.org/news/actu.php?cat3=523

Mercredi 16 Juillet 2008
Julien Stievenart
Lu 17103 fois

Nouveau commentaire :

Contacts | Qui sommes-nous ? | Actualités | Modules de Formation | Symposium | Législation et agrément | Résumé Hospitalier Minimal | Dépêches | Offres d'emploi | Article scientifique | TOUT sur le N.A.S. | Classification IF-IC