Connectez-vous S'inscrire
SIZ-Nursing asbl

Un gène capable de bloquer le virus du SIDA



Le 28 février dernier, à Edmonton, une équipe de chercheurs de l'université de l'Alberta a découvert un gène capable de bloquer le VIH et empêcher à son tour le SIDA de se développer. Stéphane Barr, un virologiste moléculaire du Département de Microbiologie Médicale et Immunologie, déclare que son équipe a identifié un gène appelé TRIM22 qui peut bloquer l'infection par le VIH dans une culture cellulaire en empêchant le virus de s'assembler. "Quand nous introduisons ce gène dans les cellules, il empêche l'assemblage du virus VIH," raconte Mr Barr. "Cela signifie que le virus ne peut pas sortir des cellules pour en infecter d'autres, bloquant ainsi la diffusion du virus."

Barr et son équipe a aussi empêché des cellules d'activer le gène TRIM22, provoquant d'un phénomène intéressant: la réponse normale de l'Interféron, une protéine qui coordonne les attaques par des gènes comme TRIM22 contre les infections virales sont devenus inaptes à bloquer l'infection par le VIH. "Cela signifie que TRIM22 est une partie essentielle de la capacité de notre organisme à repousser le VIH. Les résultats sont très intéressants car ils montrent que notre organisme possède un gène qui est capable d'arrêter la diffusion du VIH."

"De nouvelles souches du VIH, résistantes aux traitements, ne cessent d'apparaître, il est donc nécessaire de développer des moyens plus naturels de bloquer le virus. La découverte de ce gène, qui se trouve naturellement dans nos cellules, pourrait ouvrir une nouvelle voie," annonce Mr. Barr "Le gène empêche l'assemblage du virus, l'idée serait de développer à l'avenir des médicaments ou les vaccins qui peuvent imiter les effets de ce gène." "Nous essayons actuellement de calculer pourquoi ce gène ne fonctionne pas chez les personnes infectées par le VIH et s'il y a une façon d'activer ce gène chez ces individus," a-t-il ajouté. "Nous espérons que notre recherche mènera à la conception de nouveaux médicaments, ou vaccins, qui pourront interrompre la transmission de personne-à-personne du VIH et la diffusion du virus dans un même organisme, nous allons aussi commencer à examiner la capacité du gène de combattre d'autres virus."

Source: BE Canada numéro 332 (18/03/2008) - Ambassade de France au Canada / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53583.htm

Jeudi 10 Avril 2008
Julien Stievenart
Lu 1636 fois

Nouveau commentaire :

Contacts | Qui sommes-nous ? | Actualités | Modules de Formation | Symposium | Législation et agrément | Résumé Hospitalier Minimal | Dépêches | Offres d'emploi | Article scientifique | TOUT sur le N.A.S.