Connectez-vous S'inscrire
SIZ-Nursing asbl

Un virus mutant rend un rhume mortel aux Etats-Unis



Depuis 18 mois, une forme mutante d'un virus connu pour provoquer des rhumes a provoqué le décès de dix personnes aux Etats-Unis. Cette nouvelle forme de l'adénovirus 14 (AD14) a été responsable d'au moins 140 cas de maladies dans les États de New York, de l'Oregon, de Washington et du Texas. L'information est rapportée vendredi par les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) dans leur Bulletin hebdomadaire sur la morbidité et la mortalité (MMWR).

Cette forme émergente de l'AD14 peut provoquer "une maladie respiratoire sévère et parfois fatale chez des patients de tous âges, y compris chez de jeunes adultes en bonne santé", précisent les experts américains. Outre la mort d'un bébé âgé de 12 jours en mai 2006 à New York, 140 malades ont été répertoriés entre mars et juin 2007 dans les trois autres Etats de l'Ouest des Etats-Unis : 53 patients ont dû être hospitalisés, dont 24 dans des unités de soins intensifs ; 9 sont morts.

Pas de nouveaux cas

Selon les CDC, il n'y a "aucune preuve épidémiologique de transmission directe" du virus entre le cas de New York et ceux des autres Etats. Le virus avait fait la Une des médias lorsqu'entre février et juin 2007, plus de 400 militaires de la base aérienne de Lackland (Texas) étaient tombés malades, victimes d'une infection respiratoire. Un peu plus de 100 recrues avaient été infectées par l'AD14 ; un jeune homme en était mort.

Depuis le printemps dernier, aucun nouveau cas n'a été identifié aux Etats-Unis, assurent toutefois les autorités médicales, qui invitent la population à ne pas paniquer. Reste que cette émergence d'un virus mutant laissent les spécialistes perplexes. Aucune explication n'a pu être trouvée à ce jour.

Adénovirus, des machines à infections

Les adénovirus sont des virus résistants qui provoquent des infections, voire des épidémies. Ils sont notamment à l'origine de pharyngites, de broncho-pneumopathies bénignes ou sévères mais aussi de conjonctivites, de cystites et de gastro-entérites. Il n'existe pas de traitement antiviral spécifique contre les adénovirus. Les malades doivent se reposer et sont traités notamment à l'aspirine.

Vendredi 16 Novembre 2007
LIC.infos par M Durand
Lu 1245 fois

Contacts | Qui sommes-nous ? | Actualités | Modules de Formation | Symposium | Législation et agrément | Résumé Hospitalier Minimal | Dépêches | Offres d'emploi | Article scientifique | TOUT sur le N.A.S. | Classification IF-IC