Connectez-vous S'inscrire
SIZ-Nursing asbl

Une molécule dans le cerveau signale la gravité de l'alcoolisme

Une molécule produite dans le cerveau des alcooliques signale la gravité de l'état du patient, ont découvert des chercheurs du Centre de résonance magnétique biologique et médicale (CRMBM) de Marseille.



Cette molécule, le scyllo-inositol, issue d'une mauvaise métabolisation du sucre dans le cerveau des alcooliques, est présente en quantité plus ou moins grande selon le degré d'avancement des pathologies cérébrales liées à la consommation d'alcool. Le scyllo-inositol peut disparaître progressivement avec le sevrage, a-t-on constaté auprès de six patients adultes sevrés, suivis sur le long terme. La molécule a disparu du cerveau des alcooliques respectant le sevrage au bout de six semaines à cinq mois. Mais les malades trop gravement atteints, qui présentent des syndromes extrêmes de démence, ne semblent pas récupérer.

Vendredi 8 Septembre 2006
Belga
Lu 958 fois

Contacts | Qui sommes-nous ? | Actualités | Modules de Formation | Symposium | Législation et agrément | Résumé Hospitalier Minimal | Dépêches | Offres d'emploi | Article scientifique | TOUT sur le N.A.S. | Classification IF-IC